SBK Guintoli Sykes

WSBK : portrait robot d’un champion du monde Superbike

Quel est l’âge type d’un champion du monde Superbike? Quelle machine pilote t-il? Voici le portrait robot du champion du monde de ces dix dernières années.

C’est à un complexe jeu de recoupement auquel nous nous sommes livrés. Nous avons pris les profils des champions du monde Superbike de ces dix dernières années pour arriver à définir le visage du candidat idéal.

Quel âge a t-il?

Sachez que le champion du monde Superbike de la dernière décennie a en moyenne 33 ans. Depuis 2004, le plus jeune des champions du monde Superbike est Ben Spies. Le pilote américain avait 26 ans lorsqu’il a été titré en 2009. Le plus âgé est Max Biaggi. Il a empoché son deuxième titre de champion du monde à l’âge de 41 ans. Le nouveau champion du monde Superbike, Sylvain Guintoli, et lui âgé 32 ans.

Quelle est sa nationalité?

Depuis 2004, deux nations se partagent le plus grand nombre de titres : la Grande-Bretagne avec James Toseland (2004, 2007) et Tom Sykes (2013) puis l’Australie grâce à Troy Bayliss (2006, 2008) et Troy Corser (2005). Enfin l’Italie compte deux titres avec ceux de Max Biaggi en 2010 et 2012. L’Espagne en compte un (Carlos Checa en 2011) tout comme la France (Sylvain Guintoli en 2014).

Quelle moto pilote t-il?

Il a plutôt tendance à piloter une machine italienne telle qu’une Ducati (5 titres) ou une Aprilia (4 titres). Le dernier constructeur japonais à s’être illustré en mondial Superbike est Yamaha en 2007.

Combien de victoires compte t-il?

Le champion du monde Superbike remporte, en moyenne, 9 victoires. Depuis 2004, le pilote qui compte le plus de victoire dans une saison est Carlos Checa avec 15 en 2011. Celui qui en compte le moins est James Toseland avec seulement trois victoires en 2007.

Combien de pole position a t-il signé?

Avec 4 pole position en moyenne, ont peut considérer qu’il n’est pas forcément nécessaire de s’élancer depuis la première position de la grille de départ pour remporter la course. Pourtant, en 2009, Ben Spies avait réalisé 11 pole position sur 14 possibles.

Est-il un ancien pilote de grand-prix?

En dehors de Tom Sykes, James Toseland et Ben Spies, la plupart des champions du monde Superbike de ces dix dernières années sont d’anciens pilotes de grand-prix. Celui qui en compte le plus est Carlos Checa avec (selon nos calculs mais on peut se tromper) 226 grand-prix. Derrière lui, Max Biaggi avec 25 grand-prix et Sylvain Guintoli (114).

En résumé, si on s’en tient aux statistiques, pour être champion du monde Superbike, il faut : avoir plus de trente ans, être britannique ou australien, piloter une machine italienne, empocher 9 victoires, signer 4 pole position et éventuellement être un ancien pilote de grand-prix.

Découvrez à quoi ressemblera la grille de départ du championnat du monde Superbike en 2015 ici.

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Une réponse à “WSBK : portrait robot d’un champion du monde Superbike

Laisser un commentaire