8h de Suzuka Team Green Kawasaki

8h de Suzuka : Leon Haslam croit en ses chances de victoire

Le pilote britannique a remporté les 8 Heures de Suzuka à deux reprises. Cette année, il intègre le Team Green Kawasaki et vise un troisième succès.

Leon Haslam est issu du milieu expérimenté de la course. Son père, Ron, a gagné 3 titres mondiaux au plus haut niveau en Grand Prix, à l’Ile de Man et à l’exigeante course d’Endurance Mondiale, se plaçant deuxième aux 8 Heures de Suzuka en 1979.

Leon retourne maintenant à Suzuka en tant que membre du Team Green Kawasaki pour voir si le nom de famille Haslam peut être à nouveau mentionné sur le podium après avoir fait partie d’une équipe gagnante lors des deux dernières occasions qui lui ont été offertes.

Il a récemment participé à des essais sur le tracé japonais. Il confie : « L’équipe a réalisé de bons essais jusqu’à présent. Je me suis habitué assez rapidement à la Ninja ZX-10R que nous allons piloter même si elle est différente de la ZX-10R du British Superbike que je pilote au Royaume Uni cette année pour l’équipe JG Speedfit. La moto des 8 Heures de Suzuka est incroyable. Elle est dotée d’un package complet d’aide au pilotage électronique avec le contrôle de traction, l’anti-wheelie, et d’un shifter même lors du rétrograde permettant de ne presque pas utiliser l’embrayage. L’autre point important est que nous utilisons des pneus Bridgestone pour cette course donc j’ai dû m’y habituer là aussi comme nous utilisons des pneus de marque différente au Royaume-Uni.

En termes d’approche générale j’ai vraiment été surpris de voir comment la Ninja était rapide par rapport aux nombreuses autres équipes, marques et autres concurrents, ce qui comme je l’ai dit, montre à quel point l’aide au pilotage électronique est performante. Nous avons plus de travail à effectuer avant la course mais c’est principalement des réglages qui doivent être réalisés après avoir collecté toutes les données remontées par les trois pilotes de l’équipe.

D’un point de vu compétitif, et après avoir minutieusement testé la moto je pense qu’il n’y a pas de raison pour que nous ne disputions pas la meilleure place du podium à Suzuka. Je suis confiant et nous pouvons nous battre pour les meilleures places et je pense même que l’on peut gagner. Ce serait un réel accomplissement personnel pour moi donc c’est vraiment ce que je vise. »

Pour la 39e édition des 8 Heures de Suzuka, Leon Haslam fera équipe avec Akira Yanagawa et Kazuki Watanabe. Pilote de vitesse, Leon Haslam s’adapte parfaitement à l’Endurance et à ses exigences : « Les 8 Heures de Suzuka est un course prestigieuse. Je suis vraiment fier d’être invité à piloter pour Kawasaki avec des coéquipiers d’expérience et de renom. J’ai couru auparavant avec une autre marque et je suis ravi de dire que j’ai déjà fait partie de l’équipe vainqueur à deux reprises, donc j’ai  une solide expérience sur cette course. En fait, je suis le seul pilote Anglais à voir gagné la course deux fois ; c’était en 2013 et 2014.

La principale différence entre les courses de Superbike et les 8 Heures de Suzuka est que tout ne dépend pas d’une seule personne. C’est beaucoup plus un effort d’équipe. J’ai deux coéquipiers, Akira Yanagawa et Kazuki Watanabe avec qui l’on va se partager le pilotage. C’est une course sans répit. Seulement une heure sur le circuit de Suzuka avec la chaleur, l’humidité et le rythme de la course suffiront à impacter votre organisme. Je m’entraine dur toute l’année, mais pour cet évènement, il faut changer son approche mentale et physique. Votre alimentation change et vous avez une équipe complète qui s’occupe de vous et qui fait en sorte que vous soyez au meilleur des niveaux en course d’endurance.

Le challenge est excitant et je le prends vraiment sérieusement. Avant et pendant la course je bois de l’eau aussi souvent que je peux et prend des compléments alimentaires. Nous devons nous peser avant et après les sessions de roulage et depuis ma dernière expérience à Suzuka, je sais que je peux m’attendre à d’importantes transformations physiques suite à la course. Aux 8 Heures de Suzuka en 2014, j’ai bu 8 litres d’eau et des boissons énergisantes en une journée et j’ai quand même réussi à perdre 5 kilos à cause de la chaleur et de l’effort fourni. Même pendant les essais j’ai perdu 3 kilos et bu au total 25 litres d’eau. Cela signifie qu’il faut surveiller ses apports, connaitre son corps, être en forme et vigilant sur les 8 heures de compétitions. Par ailleurs, j’ai hâte de participer à l’édition 2016 des 8 heures de Suzuka avec Kawasaki avec une si bonne équipe et des coéquipiers expérimentés. Nous avons une réelle chance de l’emporter et quand la course sera finie, j’espère que nous serons tous les trois côte à côte sur les marches podium. »

Propos issus du communiqué de Kawasaki