FSBK Jérémy Guarnoni Team Tech Solutions Le Mans

Jérémy Guarnoni : « Nous allons essayer de nous battre pour la victoire »

Jérémy Guarnoni participe à la manche d’ouverture du championnat de France Superbike, ce week-end, au Mans sur le circuit Bugatti. Le pilote de la kawasaki #111 du Team Tech Solutions évoque ses objectifs pour cette reprise et livre son avis sur le FSBK.

Participeras-tu à l’intégralité du championnat ?

« Pour l’instant, rien n’est sûr. Nous allons faire du course par course car ça va dépendre des finances du team. Kawasaki s’est quelque peu désengagé du championnat de France. J’espère que les résultats que je vais réaliser vont les motiver pour nous aider. Nous bénéficions déjà d’une aide de Kawasaki mais nous aimerions un petit peu plus pour pouvoir faire tout le championnat sereinement. »

« Aujourd’hui, Kenny Foray est un cran au-dessus et il se montre à son aise »

L’an passé, tu avais remporté la seule et unique manche ici au Mans. Tu vises de nouveau la plus haute marche du podium ?

« Nous n’avions pas pu participer à la deuxième course à cause de l’accident d’Adrien Protat pour qui j’ai une grosse pensée. Malgré ça, c’était un week-end top. Les essais libres se sont bien déroulés même si la piste était mouillée. J’espère que la suite du week-end se déroulera sur le sec parce qu’avec les pneumatiques Pirelli, nous sommes en retrait sur piste humide par rapport à la concurrence. Sur le sec, lors de la deuxième séance d’essais libres, j’ai réalisé le deuxième temps sans forcer. Nous allons essayer de nous battre pour la victoire. »

Qui seront tes principaux concurrents pour la victoire ?

« Aujourd’hui, Kenny Foray est un cran au-dessus et il se montre à son aise. Le candidat principal à la victoire, c’est lui. L’an passé, David Perret était très performant avec la Yamaha. Cette année, il passe sur Honda et je pense qu’il va galérer parce que sa moto est neuve. Les autres pilotes comme Axel Maurin, Morgan Berchet sont très rapides néanmoins, ils manquent de régularité sur toute la longueur de la saison ».

Toi qui a participé au championnat d’Europe Superstock, quel regard portes tu sur le niveau du championnat de France ?

« Même si ça manque un peu d’homogénéité, le niveau est très bon. Il y a un top deux qui se détache. L’an passé, avec Kenny, nous avons réalisé de très bons chronos par rapport au championnat d’Europe Superstock. Les équipes françaises n’ont pas autant de moyens que celles qui évoluent dans le championnat italien ou espagnol par exemple. En Italie, les marques comme Ducati ou Yamaha investissent pour favoriser la présence d’équipe officielles et cela augmente le niveau. Ce qui est bien en championnat de France, c’est que les marques comme Pirelli, Dunlop ou Michelin peuvent s’affronter. Il y a une bataille du pneu qui est intéressante. De plus, le règlement est très bien fait et les circuits sont très beaux. »

En parallèle de son engagement en championnat de France Superbike au coup par coup, Jérémy Guarnoni participera au championnat du monde d’endurance FIM EWC au sein du Team SRC Kawasaki. Il partagera le guidon de la Kawasaki ZX10-R #11 avec Mathieu Gines et Randy De Puniet.

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Laisser un commentaire