24h Motos Guillaume Antiga Team 33 Accessoires Louit Moto

Guillaume Antiga : « Nous espérons remettre les choses dans l’ordre lors du Bol d’Or »

Malgré un abandon aux 24 Heures Motos, Guillaume Antiga a apprécié sa première expérience en Endurance. S’il sera de retour dans cette discipline lors du prochain Bol d’Or, d’ici là, il compte briller en championnat de France Supersport grâce aux pneumatiques Michelin.

Âgé de 19 ans, Guillaume Antiga a participé à ses premières 24 Heures Motos au guidon de la Kawasaki n°33 du Team 33 Accessoires Louit Moto. Avec ses coéquipiers Corentin Perolari (19 ans) et le néerlandais Wayne Tessels (22 ans), ils formaient le trio le plus jeune de cette 40e édition. Initialement prévu pour endosser le rôle de pilote de réserve, Guillaume Antiga a su faire preuve d’une grande implication au sein de l’équipe bordelaise. Gilles Caballo n’a donc pas hésité à titulariser le pilote montalbanais.

Qualifiée sur la 11e place de la grille de départ et la 3e en catégorie Superstock, la Kawasaki n°33 n’a pu confirmer son potentiel en course. Elle a été contrainte à l’abandon suite à une casse moteur. Guillaume Antiga confie : « La course s’est arrêtée trop tôt pour nous. C’est dommage parce que nous avions un bon rythme et sans erreur nous aurions pu faire un très bon résultat. Cette expérience m’a vraiment plu. Le team est vraiment compétitif et il y règne une très bonne ambiance. Nous espérons remettre les choses dans l’ordre lors du Bol d’Or ».

« Il me manque encore du roulage pour bien comprendre comment fonctionne la Kawasaki ZX10-R »

Pilote du Championnat de France Supersport, Guillaume Antiga a également découvert le pilotage d’une moto de 1000 cm3 grâce à cette expérience aux 24 Heures Motos. « C’est assez différent du Supersport où il faut beaucoup de vitesse de passage en courbe. Avec la 1000, il faut casser la vitesse et s’habituer à l’électronique. Il me manque encore du roulage pour bien comprendre comment fonctionne la Kawasaki ZX10-R. Même si en course mes chronos étaient réguliers en 1’39, j’estime qu’il me manque encore quelques dixièmes pour être pleinement satisfait de moi-même. Malgré cela, je me suis vraiment fait plaisir au guidon de la moto », explique le champion 2014 du Trophée 600 Pirelli.

Cette saison, Guillaume Antiga participe au championnat de France Supersport au guidon d’une Yamaha R6. Il a pour mission de développer les pneumatiques Michelin dans cette catégorie très relevée. À l’occasion de la première manche du championnat qui s’est déroulée fin mars sur le circuit Bugatti, il s’est classé 5e de l’unique course du week-end. « Initialement nous ne devions pas prendre part à l’intégralité du championnat. Au Mans nous avons donc été pris au dépourvu et nous n’étions pas encore en capacité de réaliser une très bonne course. J’ai également dû réapprendre le tracé car je n’avais plus piloté sur le circuit Bugatti depuis 2012. À l’époque j’évoluais en catégorie 125 cm³. Cependant j’avais un bon feeling avec la moto et les pneus qui ont très bien fonctionné. 5e pour une première course c’est bien mais j’aspire à mieux », martèle-t-il.

FSBK Guillaume Antiga Le Mans

Guillaume Antiga aborde donc la deuxième manche du championnat qui se déroulera les 6 et 7 mai à Nogaro avec confiance et ambitions. « Nogaro c’est ma région. Je suis très motivé. J’ai réalisé de bons chronos là-bas cet hiver. Tous les problèmes que nous avons rencontré au Mans seront éliminés et je pense que nous jouerons réellement devant. Ma priorité c’est de positionner les pneumatiques Michelin le plus haut possible dans le classement et d’accomplir du bon travail avec eux ». Quant au fait de viser le titre de champion de France Supersport cette saison, il répond : « On se concentre sur le championnat. Ce que je veux c’est le gagner cette saison ou l’an prochain ».

Enfin, Guillaume Antiga n’oublie pas Adrien Protat, pilote du championnat de France Supersport qui nous a quitté au Mans. « Je le connaissais très bien. Avant chaque course on se rencontrait et on se donnait des conseils. Aujourd’hui encore c’est difficile d’en parler. Sa disparition me touche vraiment ».*

Guillaume Antiga sera au départ de la prochaine manche du Championnat de France Supersport les 6 et 7 mai sur le circuit de Nogaro.

 

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Une réponse à “Guillaume Antiga : « Nous espérons remettre les choses dans l’ordre lors du Bol d’Or »

Laisser un commentaire