Bol d'Or FCC TSR Honda France YART Yamaha

FIM EWC : F.C.C TSR Honda France remporte le Bol d’Or

À l’issue d’une course palpitante jusqu’au dernier tour, le champion du monde en titre, F.C.C. TSR Honda France s’impose avec 54 secondes d’avance sur le YART-Yamaha. La Yamaha Wepol Racing complète le podium de cette première épreuve FIM EWC 2018-2019.

Le Champion du monde FIM EWC fait honneur à son titre et débute une nouvelle saison par une victoire au Bol d’Or. Sur le circuit Paul Ricard, Freddy Foray, Josh Hook et Mike Di Meglio pour F.C.C. TSR Honda France arrachent la victoire sur le YART-Yamaha de Broc Parkes, Niccolò Canepa et Marvin Fritz. 54 secondes seulement séparent cette Honda japonaise et la Yamaha autrichienne parties respectivement en deuxième et troisième place sur la grille.

Le Wepol Racing crée la surprise en s’invitant sur la troisième marche du podium. Cette Yamaha managée par l’équipe Penz13, qui a terminé deuxième du Bol d’Or 2017 sur BMW, est passée sur Yamaha juste avant l’édition 2018. « Nous avons découvert la moto mardi juste avant la course », avoue Mathieu Lagrive qui faisait équipe au guidon de la Yamaha #13 avec Daniel Webb et Sheridan Morais.

Wepol a longtemps bataillé avec le Bolliger Team Switzerland (Kawasaki) qui termine au pied du podium grâce à Roman Stamm, Sébastien Suchet et Jonathan Hugot.

Rien n’est jamais joué en Endurance

Le Suzuki Endurance Racing Team a souvent joué en tête de la course mais divers problèmes techniques puis un embrayage capricieux ont fait rétrograder Vincent Philippe, Etienne Masson et Gregg Black en cinquième position à l’arrivée.

D’autres favoris ont vu leur espoir de podium s’évanouir comme le Team SRC Kawasaki France. Comme un ultime coup de théâtre dans cette course à rebondissements, des soucis électriques ont touché la Kawasaki de Randy de Puniet, Jérémy Guarnoni et David Checa qui termine septième après avoir tenu la tête de la course durant la nuit et le début de matinée.

L’intensité de la course n’a jamais faibli, des dix secondes qui séparaient le trio de tête après cinq heures de course aux 30 secondes d’écart entre les candidats au podium à trois heures de l’arrivée. À l’arrivée, cinq constructeurs différents entrent dans le Top six de cette course qui a connu d’incessants changements de leader.

Le Superstock pointe en sixième position

Comme en EWC, le podium Superstock joue l’internationalisation. Les Allemands du Gert56 se sont installés très rapidement en tête de la catégorie après les soucis moteur du premier leader en course, le Team 33 Coyote Louit Moto. La BMW Gert56 Superstock de Julian Puffe, Stefan Kerschbaumer et Filip Altendorfer termine en sixième position de ce Bol d’Or. L’équipe franco-japonaise Webike Tati Team Trick Star sur Kawasaki prend la deuxième place Superstock avec Julien Enjolras, Kevin Denis et Osamu Deguchi. Cette équipe a aussi remporté la Coupe du Monde FIM Superstock 2017-2018.

Les Italiens du No Limits Motor Team sur Suzuki s’emparent de la troisième place Superstock avec Eddy Dupuy, Luca Scassa et Michael Mazzina et reçoivent l’Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy pour leur combativité sur cette course.

Des animateurs malchanceux

Parmi les équipages partis en haut de la grille de départ, certains n’ont pas pu rallier l’arrivée. C’est le cas de ERC-BMW Motorrad Endurance, quatrième sur la grille, qui a abandonné en début de nuit suite à un accrochage et une chute après deux heures de course.
Honda Endurance Racing a aussi jeté l’éponge dimanche matin après de gros soucis de moteur.
Parmi les rookies en FIM EWC, on a remarqué le beau parcours du SET Racing. Cette nouvelle équipe suédoise était calée à la dixième place après un départ en 30e position. SET Racing a abandonné dimanche midi sur casse moteur.

69 000 spectateurs sur le Circuit Paul Ricard

Sous le soleil du Var, 69 000 spectateurs ont assisté à ce 82e Bol d’Or soit 1 000 personnes de plus que pour l’édition 2017.

Prochain rendez-vous FIM EWC 2018-2019, les 24 Heures Motos les 20 et 21 avril 2019 sur le circuit Bugatti au Mans.

D’après le communiqué du FIM EWC

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Laisser un commentaire