Ecurie Chrono Sport Le Mans

Endurance : Écurie Chrono Sport, 45 bénévoles pour moteur

En Endurance, il y a les ténors, ceux pour qui la compétition est un métier. Puis il y a les écuries privées. Zoom sur le team Écurie Chrono Sport, une équipe sans grands moyens mais pas sans ambitions.

Composées de bénévoles, ces structures se démènent tant bien que mal pour prendre part à l’aventure. Bien souvent l’huile de coude se substitue à l’argent. L’Ecurie Chrono Sport s’est ainsi relevé les manches pour participer au championnat du monde d’Endurance la saison passée avec cerise sur le gâteau, l’engagement de deux Kawasaki ZX10-R. Si la numéro 51 était alignée en catégorie EWC, la n°69 était inscrite en Superstock.

Au mondial d’Endurance, peu d’équipes engagent deux machines. Il y a le team Penz13, Motors Events puis Écurie Chrono Sport. Engager deux motos nécessite une parfaite organisation et un énorme travail de préparation. « Au départ, nous avions des appréhensions et puis nous avons réussi à nous aligner sur trois courses », explique Lionel Herveux. Côté résultats, la n°51 engagée en EWC a d’abord abandonné au Bol d’Or avant de se classer 14e de sa catégorie à Oschersleben et 35e aux 24 Heures du Mans. Quant à la n°69, engagée en Superstock, elle a également abandonné au Bol d’Or mais s’est rattrapée en Allemagne avec une belle 6e place de catégorie. Aux 24 Heures du Mans, Cyprien Schmidt, Florent Tourné et Jimmy Maccio ont terminé à la 11e place de leur catégorie et 22e au classement général.

« Faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux »

À l’heure de dresser le bilan, Lionel Herveux analyse : « En dehors du zéro pointé du Bol d’Or où nos pilotes on clairement manqué de discernement, le bilan est positif. Même si nous n’avons pas été récompensés par rapport aux efforts et moyens mis en œuvre. En Allemagne nous avons su rebondir et maquer de précieux points. Au Mans, nous en avions sous le coude ». Au-delà des résultats sportifs ce qui compte c’est l’aventure humaine. « Notre devise est de faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux. L’équipe est composée de 45 bénévoles. Qu’il me soit permis de les remercier car on ne le fait jamais assez », ajoute celui qui vient de souffler ses 50 bougies et qui pilotait également la n°51.

En 2015, Écurie Chrono Sport engagera de nouveaux deux Kawasaki sur l’intégralité du championnat du monde d’Endurance. Objectif avoué : top 5 pour la machine engagée en Superstock et faire les meilleurs résultats possibles pour celle alignée en EWC. Côté pilotes, Baptiste Perdriat, Guillaume Grelaud, Jimmy Maccio et Leon Benichou sont déjà confirmés. Lionel Herveux commente ces choix : « Nous voulions travailler avec des pilotes à la saison pour qu’ils se sentent concernés par la vie du team. Nous souhaitions également donner leur chance à des pilotes revenants. »

Ainsi, pour sa quatrième saison consécutive en championnat du monde d’Endurance, Ecurie Chrono Sport souhaite écrire la suite d’une aventure où chaque ligne d’arrivée franchie est l’accomplissement d’un rêve.

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Laisser un commentaire