24h Motos Dylan Buisson Tati Team Beaujolais Racing

Dylan Buisson : « J’estime que le titre est à notre portée »

Vainqueur de la catégorie Superstock aux 24 Heures Motos au guidon de la Kawasaki n°4 du Tati Team Beaujolais Racing, Dylan Buisson savoure ce résultat, se projette déjà sur les 8 Heures d’Oshersleben et évoque ses ambitions en Coupe du Monde FIM Superstock.

Vous avez déjà connu les joies du podium aux 24 Heures Motos en terminant 2e au général en 2013 avec le Team R2CL. La victoire en Superstock a-t-elle une autre saveur ?

« J’ai plus apprécié cette victoire en Superstock car la course a été très difficile mentalement. Au Bol d’Or nous nous étions classés 2e, aux 24 Heures Motos il y avait donc le stress lié au championnat. Il fallait être très rapide et ne pas faire d’erreur. C’est vrai que, sur le papier, une 2e place au classement général c’est mieux qu’une 1ere en catégorie Superstock mais ça reste la plus haute marche du podium et à l’issue d’une course de 24 heures, ça a vraiment un goût unique. »

Que faudra-t-il pour réitérer ce résultat aux 8 Heures d’Oschersleben ?

« Que ce soit les pilotes ou l’équipe technique, il faudra rester sérieux comme nous l’avons été durant la semaine des 24 Heures Motos. La clef de notre victoire ça a été la bonne ambiance qui a régné au sein de l’équipe toute la semaine. Ce n’était pas gagné car nous avions effectué peu de roulage cet hiver et nous découvrions la nouvelle Kawasaki. Tout le monde doit donc rester concentré et avec la même envie. Si nous ne rencontrons pas de problèmes mécaniques ou que les pilotes ne font pas d’erreurs, nous serons bien placés. Sur une course de 8 heures, les pilotes se donnent à 200% à chaque relais. Il faudra donc être rapide d’emblée. Le chrono réalisé en qualifications aura son importance afin d’être bien placé sur la grille de départ. »

« Les calculs sont faits. La victoire ou la deuxième place est impérative »

La Yamaha n°33 du Yamaha Viltaïs Experience semble au dessus du lot en catégorie Superstock. Comment l’expliquez-vous ?

« J’ai piloté pour cette équipe il y a deux ans. Elle est très performante et ses trois pilotes ont beaucoup roulé durant la trêve hivernale. Aux 24 Heures Motos, ils bénéficiaient de pneumatiques Michelin qui fonctionnaient très bien sur le nouveau revêtement du circuit Bugatti. À Oschersleben, en rythme de course, il n’y aura pas autant de différence. La menace sera aussi du côté du Team MotoAin. Ils répondront présents et ne lâcheront rien. De notre côté, les calculs sont faits. La victoire ou la deuxième place est impérative. »

Est-ce à dire que vous visez le titre en Coupe du Monde FIM Superstock ?

« Avec l’équipe nous avions parlé des objectifs sportifs avant le Bol d’Or. Ils voulaient vraiment faire une belle saison car l’an passé, nous avons eu beaucoup de malchance (ndlr, joint de culasse aux 24 Heures Motos, pénalité aux 8 Heures d’Oschersleben). L’équipe ne nous met aucune pression. La consigne c’est de nous faire plaisir et de rallier l’arrivée à toutes les courses. Le titre, c’est plus nous les pilotes qui en parlons. Cette saison l’équipe a tout mis en œuvre pour réussir et j’estime que le titre est à notre portée. »

Aux 24 Heures Motos, 10 équipes pouvaient prétendre à la victoire en catégorie Superstock. Comment expliquez-vous qu’il règne une telle adversité au sein de cette catégorie ?

« Selon moi, c’est la présence de pilotes talentueux qui ne peuvent pas s’engager en vitesse par manque de budget qui justifie qu’il y ait autant de bagarre dans cette catégorie. Il y a également de très bonnes équipes capables de s’immiscer dans le top 6 du classement général à la régulière. Les équipes officielles sont, à ce jour, inaccessibles alors beaucoup de pilotes se retrouvent en Superstock. Les jeunes pilotes qui ont les crocs veulent également se montrer. »

Dylan Buisson retrouvera le guidon de la Kawasak n°4 du Tati Team Beaujolais Racing du 18 au 21 mai à l’occasion des 8 Heures d’Oscherlseben. Rappelons qu’il fait équipe avec Julien Enjolras et Kevin Denis.

Crédit photo : J’M C Photos

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Une réponse à “Dylan Buisson : « J’estime que le titre est à notre portée »

Laisser un commentaire