8h Suzuka SERT course

8h de Suzuka : une course compliquée mais un titre de vice-champion pour le SERT

Le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) n’est pas parvenu à réaliser l’exploit aux 8 Heures de Suzuka. La Suzuki #1 termine à la 18e place d’une course compliquée mais conclut cette saison vice-championne du monde FIM EWC.

Malgré des essais de nuit positifs où Vincent Philippe, Etienne Masson et le japonais Sodo Hamahara ont retrouvé un bon feeling sur la moto, le SERT savait que la bagarre allait être difficile. En course, les choses se sont compliquées avec l’intervention du safety-car qui n’a pas été favorable à Etienne Masson puis avec la chute de Sodo Hamahara lors de la deuxième heure. Fidèle à son habitude, le staff technique va réussir des miracles en réalisant une réparation express mais lorsque la Suzuki #1 reprend la piste, elle pointe au delà de la 30e position. Un handicap qui s’avère quasiment impossible à remonter… Durant tout le reste de l’épreuve, les hommes de Dominique Hébrard vont toutefois redoubler d’efforts pour limiter la casse au classement et réussir à remonter jusqu’à la 18e place. Ce résultat, acquis à force de courage et de motivation, ne va hélas pas suffire au SERT pour conserver son titre mais lui permet d’être vice-champion du monde.

Chez Suzuki, une fois la déception passée, on se console avec la présence de deux machines dans le top 10 de ces 8 Heures de Suzuka : le team Yoshimura Suzuki Motul Racing est 7e et l’équipe MotoMap Supply Future Access termine en 9e position.

La « vieille » GSX-R1000 quitte dignement la scène

Dans le clan français, on retiendra aussi que cette saison a été menée jusqu’à son terme avec l’ancienne GSX-R1000, jugée inférieure à ses rivales. Cette «vieille» moto a pourtant dominé le classement du championnat jusqu’à la dernière épreuve ! Elle quitte donc dignement la scène, après 9 ans de bons et loyaux services. Dès la première manche de la prochaine saison, qui aura lieu les 16 et 17 septembre à l’occasion du Bol d’Or, le SERT bénéficiera en effet de la dernière version de la GSX-R1000. Cette toute nouvelle machine au potentiel très prometteur, fournira alors à l’équipe 15 fois championne du monde un atout capital pour renouer avec la victoire.

Vincent Philippe : « Ce fut une saison difficile durant laquelle nous avons commis des erreurs et nous n’avons pas eu assez de performance sur la piste. En course, une chute est survenue mais l’année prochaine, je pense que nous allons faire mieux. »

Etienne Masson : « Nous voulions mieux mais nous avons eu beaucoup de difficulté à être très rapide après la chute. L’équipe a fait un très bon travail. Les arrêts aux stands ont été très rapides et pour l’année prochaine sera mieux pour nous avec la nouvelle GSX-R1000. Notre saison n’a pas été si mauvaise et nous avons encore pris la deuxième place du championnat. »

Sodo Hamahara : « Je suis désolé pour le crash. J’essayais de ne pas être pressé, mais comme nous n’étions qu’à un tour derrière le GMT94-Yamaha, je pense que je me suis peut-être trop précipité. Je ne poussais pas trop fort et mes chronos étaient semblables à ceux que j’avais réalisé en qualifications mais j’ai perdu le pneu avant. C’est mon erreur. »

D’après le communiqué de Suzuki France

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Laisser un commentaire