24h Motos Metiss JLC Moto essais Pré-Mans

24h Motos : la Metiss doit encore gagner en performance

À défaut de réaliser le meilleur temps de la catégorie Expérimental lors des essais Pré-Mans, la Metiss n°45 a réalisé de nombreux tours du circuit Bugatti sans rencontrer le moindre ennui mécanique. Néanmoins, le prototype sarthois doit progresser en performance.

L’an passé, la Metiss s’est classée 20e et a remporté la catégorie Expérimental des 24 Heures Motos. Une satisfaction qui n’est pas totale pour l’équipe sarthoise qui, habituellement, vise plutôt le top 10. Néanmoins, le team Metiss JLC Moto sera de nouveau au départ de la classique mancelle. La Metiss n°45 sera pilotée par Christophe Michel, Emmanuel Cheron, Billy Cornut et Axel Aynie (pilote de réserve).

« Nous nous cherchons encore »

La semaine dernière, le Metiss JLC Moto était présent sur le circuit Bugatti pour les essais Pré-Mans. La Metiss fut créditée du 42e temps en 1’40″691 et a couvert 202 tours du circuit Bugatti. Stéphane Vadé, team manager du team Metiss JLC Moto revient sur ces deux journées d’essais : « L’an passé, nous n’avons pas placé la moto là où nous voulions. Nous sommes actuellement dans une phase intermédiaire. Les essais Pré-Mans n’ont pas été négatifs. Ce fut une bonne séance de travail avec deux nouveaux pilotes. Pour la première fois nous roulons avec les pneumatiques Dunlop en taille 205 alors nous nous cherchons encore. Il y a des secteurs où nous devons gagner en performance comme l’accélération. Il y a à gratter en performance. Le point positif c’est que nous avons beaucoup roulé sans rencontrer de soucis. »

Pour cette 40e édition, la Metiss ne sera pas la seule machine de la catégorie Expérimental. En effet, la Kawasaki n°17 de l’équipe TTS Excent la rejoint. Cette machine équipée d’un train avant non conventionnel (comme la Metiss) était déjà au départ du 80e Bol d’Or en septembre dernier et a réalisé le meilleur temps de la catégorie la semaine dernière. Du côté du Metiss JLC Moto, on voit l’arrivée de cette nouvelle équipe d’un bon œil. « On se sent moins seuls et cela va créer une émulation de progression. Par le passé nous avons déjà eu de la concurrence. Nous ferons notre course avant de nous focaliser sur la bagarre avec TTS. Dans l’immédiat, nous avons du retard sur le développement de la moto. Les essais libres de mardi seront cruciaux pour la suite de la semaine », explique Stéphane Vadé.

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Laisser un commentaire