24h Motos Honda Racing

24h Motos : Honda prend son mal en patience

La Honda n°111 était donnée favorite. Sa stratégie de réduire au maximum la consommation a fonctionné mais une nouvelle fois, la fiabilité ne fut pas au rendez-vous.

Il est 10 h 40 lorsque l’abandon de la Honda n°111 est officialisé. L’équipe a trouvé de la limaille dans l’huile de la moto. Le risque de casse en piste étant trop élevé, la décision est prise de s’arrêter là. Pourtant, les choses avaient plutôt bien débuté pour Julien Da Costa, Sébastien Gimbert et Freddy Foray.

Après s’être élancée depuis la 3e position de la grille de départ, Julien Da Costa prenait la tête de la course quelques minutes avant la fin du premier relais. La Honda impressionne par sa capacité à tenir la longueur en terme de consommation d’essence. 36 tours puis 37, 38 et même 39 dans le même relais ! Malheureusement, le début de la nuit fut ponctué d’un certain nombre de problèmes techniques qui ont engendré de nombreux arrêts au stand imprévus.

Manque de chance

Après toutes ces mésaventures, la Honda CBR1000RR était de retour en piste et les pilotes ont commencé à reprendre des places petit à petit sur leurs concurrents. Dans un excellent rythme, Sébastien Gimbert a même effectué le record du tour mais ce chrono n’a pas pu être validé officiellement en raison de la sortie du Safety Car au même moment. L’équipe est remontée ainsi jusqu’à la 28e place, mais vers 10h la moto a coupé en pleine piste dans un dernier coup de théâtre.

Neil Thuxworth déclare : « Nous sommes très déçus pour Honda et évidemment pour nos pilotes et pour l’équipe au grand complet car tout le monde a travaillé très dur pour préparer cette course. Nous avons eu un enchainement de problèmes en course sur lesquels nous devrons nous pencher afin de comprendre ce qui s’est passé. Lors de notre retour en Angleterre nous allons nous réunir afin de décider de la marche à suivre pour Suzuka, car à l’évidence nous avons beaucoup de choses à revoir afin d’éviter que ces problèmes ne se reproduisent à Suzuka. »

Sébastien Gimbert se focalise déjà sur les 8h de Suzuka : « On a essayé de montrer qu’on était capables d’aller au bout des choses. On pensait avoir tout eu et à chaque fois on se faisait surprendre par une nouvelle panne. Ça a été une course où nous avons vraiment manqué de chance, c’est dommage parce que, hormis ça, on a montré qu’on était rapides et qu’on avait une bonne technique de course. On aurait tous mérité mieux, pour nous en tant que pilotes, pour l’équipe, pour Honda et tout le travail effectué. Je suis un peu déçu, maintenant j’ai hâte d’être à Suzuka, même si on sait que les points perdus aujourd’hui seront difficiles à rattraper. »

Mickael Choplin

Fondateur de GazzInfo

Laisser un commentaire