24h Motos podium Superstock Tati Team Beaujolais Racing

24 Motos : le Tati Team Beaujolais Racing décroche la victoire en Superstock

Comme lors de l’édition 2016, la compétition en catégorie Superstock a fait rage tout au long de la course. Le trio emmené par la n°333 Yamaha Viltaïs Experience a largement dominé les débats mais de nombreux imprévus sont venus perturber l’ordre établi.

Après des séances qualificatives de haut vol, le team Yamaha Viltaïs, emmené par Axel Maurin, Bastien Mackels et Florian Alt, a gagné sa 5e place sur la grille de départ, au beau milieu des EWC, devant le team LMD 63 Ultimate Cup en 10e position et le team 33 Accessoires – Louit Moto en 11e position. Ce tiercé de départ n’aura pas résisté aux aléas de la course puisque les deux poursuivants abandonnent tour à tour.

C’est donc le team Moto Ain CRT avec Alexis Masbou, Hugo Clere et Robin Mulhauser et le Tati Team Beaujolais Racing avec Julien Enjolras, Dylan Buisson et Kévin Denis qui prennent le relais. Ils se battront avec la 333 jusqu’en fin de course

Des problèmes techniques rencontrés par la Yamaha 333 au petit matin permettent à la Kawsaki ZX 10 R du Tati Team de prendre la tête de la catégorie. Elle ne la lâchera plus jusqu’à l’arrivée puisqu’elle termine avec une avance de 4 tours sur la n°96 Moto Ain CRT et 6 tours sur la n°333.

La réaction des vainqueurs

Patrick Enjolras, team manager du Tati Team Beaujolais Racing : « Kawasaki compte un peu sur nous maintenant. On leur a montré que même si ça fait peu de temps qu’on fait de l’endurance, on sait faire des courses d’endurance. On emmène les motos au bout pratiquement à chaque fois et on marque des points. On est inscrit comme team permanent au Championnat du monde et notre objectif c’est d’amener la moto au bout sur le podium à chaque fois. »

Dylan Buisson : « J’avais déjà connu les 24 Heures Motos en 2012 sur la 2e place sauf qu’aujourd’hui je suis sur la plus haute des marches.  On n’a rien lâché de toute la course et on a fait zéro erreur au stand comme sur la piste. Après on a eu un petit peu de chance aussi et pour gagner il en faut. »

Kévin Denis : « Cette année il y a eu pas mal de chute, je pense que c’est dû au niveau qui augmente d’année en année. En plus, avec le nouveau grip, on prenait énormément confiance et je pense que certains en ont pris trop d’où les nombreuses chutes. »

Julien Enjolras : « On est heureux mais notre objectif c’est de ramener le titre en fin de saison. Le but de ces 24 heures, c’était d’amener la moto au bout sans chuter mais c’est vrai qu’on a eu un peu de chance avec les déboires de la 333. Ils étaient vraiment rapide tout le week-end et on savait que ce serait difficile d’aller les chercher à la régulière »

Crédit photo : J’M C Photos

Laisser un commentaire